Éditorial

Éditorial :

Une page s’est tournée...

Nous n’avions pas encore commencé à préparer cette édition du journal du Berger d’Israël que nous avons appris la disparition de Jacques Guggenheim dans sa 91e année.

Pour les lecteurs les plus anciens de notre journal, Jacques Guggenheim était un nom indissociable de l’œuvre du Berger d’Israël pendant des années. Rédacteur, enseignant, conférencier, il avait sillonné la France, la Suisse, la Belgique, portant haut et fort le message du Messie Yéchoua’. Même s’il avait passé le témoin il y a déjà 20 ans, il n’était pas rare de rencontrer des personnes ou recevoir un appel demandant comment allait le frère Guggenheim. Il y a quelques semaines encore, une dame retrouvait un exemplaire du journal de… 1994 et téléphonait à la rédaction pour demander à parler à Jacques.

Le connaissant depuis de nombreuses années, Jacques Guggenheim était un homme qui pouvait être d’une grande chaleur dans les relations et, quelquefois aussi, d’une fermeté surprenante dans ses convictions. Au tournant de l’année 2000, sentant probablement le poids des années et la nécessité de trouver un successeur, il fit appel à plusieurs amis afin de poser les jalons d’un renouveau dans l’œuvre débutée en 1936. C’est ainsi que, d’une certaine manière, une page s’est tournée. Avec le départ de Jacques pour rejoindre son Messie, une autre page se tourne à présent. Nous saluons son épouse Reine et nous associons à sa peine.

Nous remercions Frédéric Baudin, collaborateur de longue date de Jacques Guggenheim, d’amicalement nous livrer quelques lignes en mémoire de bien des années partagées dans le ministère. Nous publions aussi le parcours de vie de celui qui ne s’est pas lassé d’annoncer Yéchoua’ le Messie à tous ses frères juifs et à bien d’autres encore.

Comme en écho à ses plus profondes convictions, nous complétons cette édition avec l’un des derniers articles de Jacques Guggenheim publiés dans le journal du Berger d’Israël en 2002.

Nous mentionnerons pour terminer l’âme d’artiste chez Jacques qui, ces dernières années, avait repris le pinceau et la peinture pour illustrer autrement sa foi et son amour du Messie.

Chalom à tous !!

Guy ATHIA

Berger d’Israël n°600 (Mars 2021)

(Re)Découvrez les articles d’anciens numéros

Toutes les options d’abonnement

Recevoir gratuitement le journal (offre réservée à toute personne n’ayant jamais été abonnée)