Vous serez saints ! Devenez saints !

CONFERENCES DU BERGER D’ISRAËL

Le titre donné à l’étude de ce soir n’est pas un choix de rabbanim, mais de moi-même. Comme on va le voir, la conclusion résumant l’enseignement de notre passage est aussi bien une invitation à la sainteté, un processus de sanctification, qu’un statut qui dépend de Dieu seul.

Lorsque Dieu déclare donc : « vous serez saints, car je suis saint », il faut comprendre aussi bien la notion d’un « statut acquis » que celle d’un « processus », le premier engendrant le second.

Mais pour tenter d’appréhender un peu plus la notion de sainteté, nous examinerons deux situations très étranges qui en disent sans doute long sur les écueils possibles lorsque l’on tente concrètement d’approcher la sainteté à laquelle nous sommes appelés.

Il s’agit de ce qu’on appelle la Sota ou la situation de la femme soupçonnée d’adultère, ainsi que le naziréat et les conditions de son exercice.

Nous tenterons de dépasser la surprise de ces deux cas de figure forts différents. Aujourd’hui comme hier, les adorateurs du Dieu unique cherchent chemins et moyens pour s’approcher au plus près de la divinité. Bien des disputes naissent du regard que l’on porte sur la sainteté de Dieu et plus encore sur le degré de sainteté que l’on pense ou espère atteindre…

La venue du Messie, il y a 2000 ans, a-t-elle changé la perspective des choses ? La Torah et le récit de ces expériences ont-ils quelque chose à nous enseigner ? C’est ce que nous essaierons de comprendre…

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ATHIA Guy

Directeur des publications du Berger d’Israël.

Vice-président de Beit Sar Shalom.

Conférencier et enseignant.

Les articles les + lus